jeudi 13 septembre 2007

Petits urbains, où êtes-vous ?


Fouillons un peu les rayons d'habillement pour enfants, côté garçons. Qu'y voyons-nous ? Des choses pas mal, en regardant de côté, sur le cintre... sortons l'objet de notre intérêt et ô ! Surprise, il y a un écusson, un motif énorme, un slogan ou le nom de la marque qui traverse allègrement la poitrine ou le dos. Reposons donc illico cette horreur.
Quiconque a un petit garçon se rend rapidement compte qu'il ne peut être qu'aventurier, sportif ou petit de Villiers. Quelle est donc cette malédiction ? N'y a-t-il pas moyen de dégôter un vêtement simple et moderne, autrement dit sans inscription et ni bleu ciel ni marine...?

Leçon n°1 : allons chez les filles

Prenons un exemple qui a l'avantage de mêler une marque plutôt bon marché et un créateur reconnu : la collection JC de Castelbajac pour Okaïdi de cet été.
D'un côté, une toile de Jouy revisitée, bleu sur fond blanc, relevé d'un liseret rouge vif. De l'autre, un imprimé camouflage (d'accord, c'est en fait la carte du monde...) bordé d'un orange pétant. Qui a droit au look militaire ? Les petits garçons, bien entendu. Mince alors. Je ne savais qu'on les envoyait en colo dans la brousse cette année. Moi, ce qui m'avait tapé dans l'oeil en passant devant la vitrine, c'était la jolie toile de Jouy pop. Et je me disais, naïve que je suis, que pour une fois, on avait fait un effort pour les garçons... jusqu'à ce que je vois le camouflage et que je comprenne. Règle de base, de toutes façons : n'accordez aucune importance au rayon d'où vient le vêtement. Les plus jolies choses que j'ai achetées à mon fils viennent des rayons filles. D'ailleurs, maintenant, je fonce chez les filles et ne vais chez les garçons que si je suis bredouille.
Une fois, une vendeuse m'a demandé 4 fois si j'avais bien vu que la veste que j'avais choisie était pour fille, au cas où je traumatiserai mon enfant, sans doute. Personne ne m'a jamais demandé ensuite si je ne m'étais pas trompée en l'achetant.
Et là, j'ai pris presque toute la collection de Castelbajac... côté toile de Jouy, bien sûr ! Pourtant, j'ai quand même une critique à formuler : prenons ce joli t-shirt aux couleurs et au motif un peu rétro, plutôt années 1950. Très réussi. Maintenant, retournons-le. Quelle déception ! On se serait volontiers passé de ce texte dans le dos...
Incorrigible, je vous dis !

Petit exercice : regardez les photos... ces vêtements viennent-ils du rayon filles ou garçons ?







4 commentaires:

lilouka a dit…

Il est très chic ce petit...

cardamome a dit…

Moi aussi je me suis fait avoir avec la collec de JCC d'Okaïdi. J'ai flashé sur la tunique toile de Jouy... jusqu'à ce que je comprenne qu'elle n'était pas destinée au garçon. C'était trop grand de toutes façons donc je ne l'ai pas pris, mais sinon...
En tout cas rayon fille ou garçon, il est trop classe ce p'tit gars !!

celine du caravanserail a dit…

Bien vu ....j'ai acheté la même tunique pour mon Raphaël , yavait aussi le minishort taille basse , les 2 portés ensemble , ça fait très " je reviens de Bali " , on me signale une vente Castelbajac Okaïdi demain sur venteprivée .com
Courons !

Mélanie a dit…

En effet ses vêtements font très mec. J'ai moi même un petit garçon et il m'est difficile de lui trouver de jolies choses! Quand on entre dans le rayon garçon il n'y a quasiment pas de choix, quand on voit celui des filles le choix déborde! Je ne comprendrai jamais le pourquoi du comment! C'est pour ca que lorsque je trouve chez H&M de jolies choses dans le rayon mec je ne me pose pas la question de savoir ce que je vais prendre ou non, j'achète absolument tout ce que j'aime! C'est tellement rare de trouver...